En 2020, près de 12 % des enfants dont les parents sont séparés, vivaient en résidence alternée, soit 480 000 enfants.
La résidence alternée progresse régulièrement avec l’âge des enfants jusqu’à 10 ans et diminue à l’adolescence.
A dix ans, 15,2 % des enfants sont en résidence alternée.
Elle est rare pour les enfants de moins de 4 ans (4.2 %), la résidence chez la mère est privilégiée. Elle n’a pas augmenté entre 2018 et 2020.
La résidence alternée est plus répandue dans l’ouest de la France et dans le sud, notamment en Auvergne Rhône Alpes.